BGE Mayotte et le DLA

Le Dispositif Local d’Accompagnement (DLA) est un outil national, porté à Mayotte par la Boutique de Gestion (BGE) et destiné à accompagner les entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire (associations employeuses, coopératives à finalité sociale, SIAE, entreprises agréé ESUS, etc.) dans le développement de leur modèle économique et dans la préservation et l’amélioration de l’emploi. Explications.

Qu’est-ce que BGE ?

BGE Mayotte est une association de loi 1901 présente sur l’île depuis près de 18 ans, elle fait partie du réseau des BGE qui compte plus de 430 implantations en Métropole et dans les DOM-TOM. Signataire du Label Qualité (ISO 9001), elle a pour activité principale l’accompagnement à la création d’activités économiques.

L’association rassemble des collaborateurs passionnés aux compétences diverses et convergentes qui n’ont qu’un seul but : faire réussir l’entrepreneur.

C’est un réseau qui travaille et accompagner très en amont pour révéler les talents, former et transmettre les compétences entrepreneuriales clés et mettre en réseau les entrepreneurs pour éviter leur isolement. Cette offre spécifique et ce savoir-faire développé au fil des années sont au service de leur projet sociétal, à savoir la démocratisation de l’entrepreneuriat et la réussite de  tous les entrepreneurs, quelle que soit la diversité de leurs profils ou de leurs projets.

Par son statut associatif, ses valeurs et ses activités, BGE Mayotte œuvre dans l’économie sociale et solidaire.

Elle participe ainsi activement au développement de l’emploi sur le territoire et a à cœur de soutenir et promouvoir les valeurs de l’Economie Sociale et Solidaire (ESS). C’est donc tout naturellement qu’elle s’est positionnée pour porter le premier DLA régional de l’île.

 

Les contours du Dispositif Local d’Accompagnement

 

Le dispositif DLA est donc géré localement par BGE et piloté par la Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIECCTE). Il ne s’agit pas d’une subvention mais d’un accompagnement. Les chargés de mission DLA interviennent auprès de la structure volontaire pour réaliser un diagnostic qui portera sur son identité, son environnement interne et externe afin d’apporter une réponse efficace à une problématique connue ou aider à identifier les difficultés. A l’issue, il peut être décidé d’attribuer un ingénieur qui permettra la mise en œuvre du plan d’accompagnement.

Exemple d’intervention du DLA 

Une association qui embauche des personnes éloignées de l’emploi et qui souhaite développer une activité de fleuriste en plus de ses activités de transformations de produits agricoles.

Etape 1 – Accueil : l’association devra prendre contact avec le chargé de mission DLA qui va s‘assurer qu’elle peut en bénéficier.

Etape 2 – Diagnostic partagé : l’association est éligible et donc un diagnostic sera réalisé avec le chargé de mission DLA pour mettre en lumière les problématiques et pistes d’amélioration et par la suite proposera un plan d’accompagnement.

Etape 3 – Intervention de l’expert : ce dernier aura été sélectionné sur son expérience et ses compétence et interviendra avec l’accord de l’association pour réaliser une étude d’opportunité pour la nouvelle activité et guider les membres de la structure sur la stratégie à adopter.

Etape 4 – Suivi : le chargé de mission DLA viendra par la suite pour évaluer l’accompagnement, suivre sa mise en œuvre et mesurer son impact sur le développement des activités et des emplois.

 

Résultats attendus : diversification des sources de financement, développement d’activités, amélioration ou création d’emploi(s)

L’accompagnement est entièrement gratuit pour la structure, il est en effet pris en charge par le Fonds Social Européen, l’Etat (DIECCTE), la Caisse des Dépôts et Consignations, le Conseil Départemental, la Délégation à la politique de la ville (CGET) et la Mairie de Mamoudzou.

Enfin le DLA Mayotte, c’est aussi la participation aux évènements des associations locales et l’organisation d’évènements au niveau départemental, comme la table ronde sur le mécénat et les dons aux associations, organisée le 4 novembre 2017 à l’hémicyle Younoussa Bamana (photos ci-dessous).